Le Club Dorothée est une formule particulière en télévision, comme toutes les émissions jeunesse, c'est un programme composé de plusieurs programmes. Or, si la programmation de l'émission sur la grille de TF1 est un enjeu majeur, la programmation interne des séries et dessins animé l'est tout autant. D'autant plus que c'est la chaîne qui as toujours le dernier mot sur la programmation.

Pour sa dixième année, le Club Dorothée propose une programmation à la fois riche et instable, diversifiée et tourmentée. L’émission n’est plus en odeur de Sainteté chez TF1, qui va sembler user de nombreuses tactiques pour que le programme décline sensiblement, tendance que même les succès d’antan n’inverseront pas. Le mot d'ordre de la chaîne en cette rentrée 96, redevenir leader sur une cible que la chaîne avait décidé de négliger les saisons auparavant : les enfants de 4 à 10 ans, devenus bien trop fidèles aux Minikeums sur France 3. Retrouver les 4-10 ans mais ne pas perdre pour autant les autres publics. Un grand écart en somme, et un objectif ambitieux qui, prévient AB, peut mettre un certain temps à être atteint, les habitudes des téléspectateurs étant difficiles à modifier... Retour tranche par tranche sur une dernière saison riche en séries cultes et en coups tordus.

: Pour preuve que l'émission traverse un automne mouvementé, il suffit d’observer la programmation du mercredi matin entre 9h30 et 11h45. De septembre à décembre 96, pas moins de 12 séries se succèdent, sans que la programmation ne reste stable plus d’un mois d’affilée. Avec pour objectif de redevenir leader sur les 4-10 ans à la demande de la chaîne, la rentrée est pour le moins chaotique (d'autant que l’audience globale de l’émission s’effrite). Mais les programmes cultes se succèdent pourtant : Sailor Moon (inédits), Conan l’aventurier, DBZ (inédits), Power Rangers, Nicky Larson. A compter du 18 septembre Tico et ses amis et Jeanne et Serge accompagnent DBZ (qui passe en rediffusions), Nicky Larson et Power Rangers. Puis Les Minipouss et la La Croisière Foll’amour remplacent Tico et ses amis et Power Rangers. Peu de nouveautés donc, si ce n’est la poursuite (très succincte) de Tico et Conan, lancés à l’été 96. Le 9 octobre, Power Rangers revient finalement et prend la place de Nicky Larson. Cette grille reste stable jusqu'au 13 novembre.

Avec la suppression définitive de DBZ (voir ci-dessous), Sailor Moon prend la relève dès le 13 novembre, toujours avec les Minipouss, Jeanne et Serge, Power Rangers et la Croisière Foll'Amour. Mais décembre apporte son lot de nouveaux bouleversements : Denis la malice puis Inspecteur Gadget en remplacement des Minipouss, L’École des Champions à la place de Sailor Moon. Ces productions ou co-productions françaises viennent ici remplir les quotas imposés par le CSA mais ont pour objectif de séduire les 4-10 ans. Mais peu importe la valse des séries, l’audience plafonne entre 700 000 et 800 000 téléspectateurs et le puit de fidèles de DBZ déserte peu à peu le Club Dorothée, les parts d'audience passent d'environ 30-32% à 25-26% après la suppression de la série.

NB: On notera que du 11 septembre à fin décembre, TF1 programme, après le Club Dorothée (à 11h50) Masked Rider, le justicier de l'espace un sentaÏ produit par Saban et Toeï, dans la veine de Power Rangers.

Le mois de janvier voit son lot de « nouveautés » arriver… enfin, pas tout à fait. Quoi qu’il en soit, pour la première fois, Do et son Club dédient l’intégralité de leur programmation aux sitcoms d’AB. A l'origine de ce choix, la mise en demeure fin décembre par TF1 à AB de respecter la clause d'audience sur le public familial (voir les explications ci-dessous dans le paragraphe consacré aux quotidiennes vacances). Des rediffusions des Filles d’à côté et des Vacances de l’amour occupent l’antenne, de même que les inédits des Années fac. A compter du 15 janvier, l’émission est amputée de 30 minutes et se termine à 11h15. Avec 1 million de fidèles en moyenne et des pdm au dessus de 30%, les émissions de janvier sont les plus suivies de la saison.

Néanmoins, place à un énième changement lors des vacances d’hiver en février, avec une programmation du mercredi matin calquée sur celle de la semaine (lire plus bas). En mars 97, s’enchaînent Les Minipouss (puis Inspecteur Gadget), Sailor Moon, Olive et Tom (puis Sherlock Holmes), Power Rangers. A nouveau, la stabilité n’est pas de mise. De même, les programmes des mercredis des vacances d’avril sont les mêmes que ceux de la semaine (lire plus bas), accordant notamment une place aux Magazines du Club Dorothée : Terre Attention danger et Club Sciences.

NB : TF1 programme après le Club, à 11h15, la quatrième saison de la série Power Rangers : Power Rangers Zeo dès le 2 avril.

En mai/juin, même tendance : les semaines se suivent et ne se ressemblent souvent pas. Le début de l'émission est décalé de 9h30 à 10h et finit à 11h40. En 10 ans le Club Dorothée n’avait jamais démarré aussi tard le mercredi. C'est au profit de Salut Les Toons dans lequel est réintégré à 9h30 (horaire peu anodin) Power Rangers Zeo vu les scores mitigés (23%) réalisés par la série, diffusée jusque là après le Club Dorothée. TF1 du coup supprime Power Rangers du Club Dorothée, qui se voit perdre un autre programme fort... L’Inspecteur Gadget, Nicky Larson et Ici bébé (qui sera la seule sitcom US programmée cette année là) ponctuent la fin de saison. Sailor Moon est finalement supprimée et remplacée par Les Chevaliers du Zodiaque à partir du 21 mai. A noter, la diffusion de Salut les Musclés, sitcom emblématique des fins de matinées du Club Dorothée pour les 2 derniers mercredis avant les vacances. De février à juin, les audiences des mercredis matins sont extrêmement disparates, variant entre 500 000 et 800 000 téléspectateurs soit entre 19% et 30% de pdm mais la plupart tournent autour de 25%.

 

> A noter que sur cette case en concurrence directe qu'est le mercredi matin, le Club Dorothée est leader avec en moyenne sur la saison 28% sur l'ensemble du public, même si les Minikeums le talonnent à 25% et que Donkey Kong rassemble 22% du public. En revanche, sur la cible des enfants 4-14 ans, les Minikeums sont largement leader avec, en moyenne, 46%, Dorothée tourne à 33%, Donkey Kong à 23%. En dehors de l'érosion normale de l'audience de l'émission, ces moyennes s'expliquent aussi par le fait que les Minikeums commencent beaucoup plus tôt, durent plus longtemps et donc obtiennent une part de marché plus importante (c'est une technique que les chaînes utilisent beaucoup désormais notamment en prime comme Masterchef, X-Factor etc...). Les Minikeums captent aussi davantage le jeune public que le Club Do', d'autant que Salut Les Toons n'était pas une locomotive très efficace avec en moyenne 22% d'audience entre 7h et 9h30/10h sur la saison.

 

L'arrêt de Dragon Ball Z

Honnie par les associations de parents/téléspectateurs tétanisés à l'idée que leurs chères têtes blondes ne deviennent des monstres sanguinaires en la regardant, et bénie par les annonceurs publicitaires car rassemblant un public nombreux, Dragon Ball Z restera sûrement l'animé japonais qui aura marqué les années 90, par son succès et ses polémiques. La série a été détestée et surveillée par le CSA (et la presse) quasiment dès sa première diffusion (prenant ainsi la relève de Ken le Survivant), sa violence (qui apparaît toute relative aujourd'hui) ne convenait pas, selon elle, à un public jeune tel que celui qui regarde le Club Dorothée. Remonté, censuré, expurgé par AB, le dessin animé poursuit pourtant sa route sur TF1, lui assurant de gros chiffres d'audience, mais lui valant aussi des avertissements et des sanctions de l'organisme de régulation de l'audiovisuel. Les plaintes étaient encore fréquentes en 96 avec deux associations l'ayant interpellé. Peu après la rentrée de septembre 96, la diffusion des épisodes inédits de DBZ (Saga Boo) est suspendue, pour laisser place à la suite des rediffusions de l'été, à savoir la fin de la saga Cyborgs/Cell (jugée moins violente ?)...

Alors pourquoi après le 11 novembre 96, TF1 décide-t-elle de sacrifier sa poule aux oeufs d'or alors que le dessin animé est toujours le programme le plus suivi du Club Dorothée - entre 35 et 40% de pdm alors que la moyenne de l'émission est de 31% ? Avançons quelques hypothèses sérieuses.

Premier élément décisif, à partir du 18 novembre 96, les chaînes hertziennes seront obligées de mettre en place la signalétique jeunesse du CSA : un rond vert, un rond bleu, un triangle orange, etc... informeront les téléspectateurs du type de programme que peuvent regarder les enfants/mineurs. Il est sûr que le dessin animé tomberait sous le coup de cette signalétique, le rond bleu "accord parental souhaitable" (voire plus) devrait être positionné, et cela au milieu d'un programme destiné à la jeunesse... Cela était tout simplement interdit par le CSA, qui avec cette signalétique avait pour objectif d'obliger les chaînes à ne diffuser en journée que des programmes regardables par tous, sous peine de sanctions (économiques évidemment). L'arrêt de DBZ une semaine avant la mise en place de cette signalétique n'est sûrement pas un hasard.

Il faut prendre en compte aussi que TF1 est en pleine négociation avec le gouvernement pour la reconduction de sa licence d'exploitation (concession) de son canal de diffusion, et cherche à ré-hausser son image, calmer la presse et les politiques qui la pourfendent et donc se débarrasse des programmes polémiques, et DBZ en est un, assurément. Audience (et recettes) ou image, tel sont les éléments entre lesquels les chaînes privées font généralement le grand écart.

Enfin, en télévision, rien de tel que de supprimer la série phare d'une émission pour lui faire perdre du terrain et avoir des arguments pour réduire ses horaires ou la supprimer. Le Club Dorothée sans Dragon Ball Z perd un public d'adolescents ou de jeunes adultes qui regardaient ou enregistraient l'émission pour ce programme. Les audiences le montreront sous quelques semaines, malgré le retour (temporaire) de Sailor Moon, le Club Dorothée du mercredi matin descend de 31% à 25% d'audience entre novembre et décembre. A noter que les audiences des rediffusions de DBZ (depuis fin septembre) faisaient a peu près les mêmes scores que les inédits diffusés depuis la rentrée (environ 38%). On verra un peu plus loin que la technique d'affaiblir l'émission en utilisant sa programmation sera ré-utilisée au printemps et à l'été...

Quoiqu'il en soit l'arrêt de ce dessin animé culte est un des éléments qui symbolisent la fin (provisoire) de l'ère des animé japonais à la télévision française hertzienne. Les 17 épisodes restants ne seront donc jamais diffusés sur TF1. AB les exploitera en vidéo et les diffusera à partir de juin 97 sur AB Cartoons (devenue Mangas depuis). La suite, Dragon Ball GT, moins violente, avait été promise à l'antenne de TF1 pour le printemps, mais elle n'arrivera jamais...

NB : Concernant Sailor Moon, autre symbole des animés de cette période, les raisons de son interruption mi-septembre après 2 épisodes puis de son bref retour pour 5 épisodes en novembre et les 29 et 30 décembre sont un peu obscures. La série n'a pas vraiment démérité, elle réalisait généralement 30-31% de pdm et faisait donc partie des programmes "forts" de l'émission. La signalétique du CSA a sûrement du poser également problème à la guerrière de la lune. A son retour en mars, elle redémarre au même niveau d'audience mais Bunny et ses amies finissent par montrer des signes de faiblesses et la série descend à 25% en mai juste avant sa suppression. Les Chevaliers du Zodiaque, leurs remplaçants dans la même case, réuniront 28% du public dès le 21 mai.

 

: Pour sa dernière année, le Club Dorothée du mercredi après-midi ne sera programmé que jusqu’à mi-décembre. Il faut dire que l’émission avait déjà été très affaiblie la saison précédente, avec l’annulation de ce sacro saint « prime time » en janvier 1996 au profit d’une émission au format « quotidienne » de 40 minutes. Il y a donc de quoi se réjouir lorsque Dorothée revient, seule aux manettes sur un tout nouveau plateau, le mercredi 4 septembre, entre 15h30 et 17h30. L’émission du mercredi matin souffre un peu du point de vue des audiences, il en sera de même l’après-midi. La programmation de septembre est majoritairement dédiée aux sitcoms AB : La Croisière Foll’amour, Les Années Fac, L’École des Passions (épisodes inédits) avec toutefois, en plus, le 11 septembre, Papa et Moi, (vieille) série britannique lancée la saison dernière, qui fait figure d'exception, et le 18 septembre le retour le temps d'une semaine du Miel et les Abeilles. Un choix 100% sitcoms qui va être victime de la volonté de la chaîne de reconquérir les enfants de 4-10 ans sur cette tranche horaire, trustés par les Minikeums. Le 25 septembre voit donc le retour de 2 valeurs sûres : Power Rangers (Dorothée martèle qu’il s’agit d’inédits) et Bécébégé. Quinze jours plus tard, ce sont carrément Conan l’aventurier et Les Chevaliers du Zodiaque (à l’antenne tous les soirs de la semaine également) qui prennent la suite. En novembre, les CDZ disparaissent au profit de rediffusions de Salut les Musclés, mercredi compris (voir ci-dessous). L'émission se conclue comme toujours depuis la saison dernière par le Hit 99. Avec une audience oscillant autour de 24% de pdm pour 1,2 million de téléspectateurs, et des investissements publicitaires moins important sur la seconde partie de la saison, l’émission est tout simplement supprimée à la rentrée de janvier 1997. La fin d’une époque.

 

: La quotidienne du Club Dorothée avait été malmenée au cours de la saison 95/96, finissant même par être supprimée au mois de mars 1996. Après son retour pour les vacances d’été, sa programmation est maintenue à la rentrée, avec le minimum syndical : 30 minutes de 17h à 17h30 autour du fameux habillage « cyber » très avant-gardiste. Les rediffusions de Premiers Baisers sont à l’antenne jusqu’au 8 octobre, et réalisent de très bonnes performances notamment sur les ménagères et les 11-14 ans. Mais devant des résultats très faibles sur les 4-10 ans (occupés par les dessins animés de France 3), TF1 demande la programmation d'un dessin animé... AB est surpris, la chose ne s'était pas produit depuis juin 1992 ! C'est ainsi que le retour des Chevaliers du Zodiaque est célébré en grande pompe après plus de 2 ans d’absence dans le Club Dorothée. Le d-a ne rameute pourtant pas les enfants mais en plus, comme le présageait AB, toutes les autres cibles d'audience sont en baisse. Après seulement deux semaines et demi, c’est finalement Salut les Musclés qui revient, à nouveau imposé par TF1, qui prend le relais à partir des vacances de Toussaint et jusqu’au 20 décembre, date de la dernière émission. Pour AB, il s'agit clairement d'affaiblir voire de tuer le programme. De fait, devant des audiences en berne (la case passe de 27% de pdm à 21% entre septembre et décembre, avec en moyenne 1,1 million de téléspectateurs), TF1 remodèle ses après-midi et supprime définitivement le rendez-vous quotidien de Dorothée à partir des vacances de Noël 96.

 

 

: L’émission du samedi conserve la case horaire qui est la sienne, la seule du week-end depuis fin janvier 96 : de 7h10 à 8h25, tôt le matin donc, et s’articule autour de 3 programmes identitaires : pour les filles, les garçons et les tout petits. Sont proposés de septembre à décembre : Sophie et Virginie, Les Bisounours, Mask (puis Les Amichaînes à la Toussaint, Les Minipouss pour Noël). Un rendez-vous à caractère unique est proposé le 11 janvier 1997 autour des productions maison Le Miel et les Abeilles, La Philo selon Philippe et Les Filles d’à Côté. Dès la semaine suivante, on retrouve une nouvelle programmation plus classique : Les Bisounours (puis Les Popples en mars), Le Rêve de Jeannie (inédit), Power Rangers (remplacés par Les Minipouss en février et Conan l’aventurier – inédit - en mars). A partir du mois de mai, Le Manège Enchanté est ajouté en début d’émission et pour les vacances d’été, Les Jumeaux du bout du monde reviennent, à la place de Conan. A nouveau, peu de place à la stabilité de manière globale. 400 000 lève-tôts démarrent le week-end avec le Club Dorothée soit en moyenne 25% de pdm. Le tout dernier Club Dorothée sera diffusé le samedi 30 août, une journée après les adieux officiels de Dorothée et son équipe. Un best of de l’émission de la veille est proposé, autour de 3 épisodes de la série culte Pas de pitié pour les Croissants. Rideau.

 

 

: Les vacances scolaires auront, pour la 10è année du Club Dorothée, la particularité d’offrir une programmation riche en séries cultes déjà diffusées, reprises plusieurs années après leur interruption. Peu de continuité hélas puisque ces programmes quitteront souvent l’antenne rapidement, à la fin de la période en question. Focus.

Pour la Toussaint, du 28 octobre au 4 novembre inclus, hormis le retour (surprenant) de Mon Petit Poney, la programmation est dans la continuité des semaines précédentes, avec Les Minipouss, Jeanne et Serge, Power Rangers, La Croisière Foll’amour. L'émission fonctionne bien, près d'1,2 millions de téléspectateurs pour 33% de part de marché. Mon Petit Poney et Les Minipouss sont des "produits d'appel" pour conserver le jeune public de Salut Les Toons programmé juste avant.

 

Vacances de Noël : du 23 décembre au 4 janvier, attention, programmation instable ! A la demande de la chaîne, le Club Dorothée est depuis septembre parti à la reconquête des 4-10 ans. La première semaine est composée de l’Inspecteur Gadget, Le Rêve de Jeannie (seule nouveauté de la saison), L’école des Champions, Max et Compagnie (de retour), Power Rangers et La Croisière Foll’amour.

Pourtant, le 24 décembre, TF1 adresse une mise en demeure à AB de respecter les clauses d'audience (ne pas être à plus de 5% en dessous de la moyenne de la chaîne) et lui demande, par courrier, de proposer une nouvelle programmation, à contrepied de ce qu'elle lui demandait depuis la rentrée, ciblant désormais la famille. Les scores sont en effet moyens cette première semaine, qui finit autour de 700 000 téléspectateurs pour 25% de pdm. Les relations se tendent entre la chaîne et AB. La production fait plusieurs propositions le jeudi 26 décembre, la chaîne répond favorablement à l'une de ses propositions... le samedi 28 décembre. AB remonte ses émissions en catastrophe et met en place une nouvelle programmation pour le mercredi 1er janvier, le plus rapidement possible vu les délais.

La valse des séries rythme donc la seconde semaine, Sailor Moon (toujours inédits) et Nicky Larson remplacent Inspecteur Gadget et Max et Compagnie… le temps de 2 jours ! Puis, du mercredi au vendredi : Les Filles d’à Côté, Les Années Fac, Les Vacances de l’Amour, Power Rangers et La Croisière Foll’amour célèbrent le passage à l’an 1997. La chaîne soutient d'ailleurs ce changement à l'antenne via des bandes-annonces. L'émission revient autour du million de téléspectateurs et 28% lundi et mardi, puis remonte avec les sitcoms et dépasse 1,1 million et 32% de pdm le vendredi. Clairement AB est désormais averti que TF1 ne fera plus aucun cadeau à l'émission, voire ira jusqu'à lui mettre des bâtons dans les roues...

 

Vacances d’Hiver : diffusées pendant 3 semaines, du 10 au 28, les émissions des vacances de février 97 mettent à l’honneur Les Misérables, Nadia, Olive et Tom, Robocop et Power Rangers. Une programmation pour le moins osée et inattendue après un mois de programmation exclusivement sitcomique. L'audience est d'en moyenne 26,5%, soit 700 000 téléspectateurs. Il faut noter que le Club n'est diffusé que 2 heures et non plus 2h30 comme auparavant dans cette saison pendant les vacances.

 

Vacances de Pâques : pendant les 3 semaines des vacances d’avril, du lundi 07 au samedi 26, la programmation du Club Dorothée est revue de manière inédite. En effet, des rediffusions de Terre Attention Danger et du Club Sciences sont proposées en ouverture de l’émission, dans une case baptisée à l’antenne « Les Magazines du Club Dorothée » quasiment indépendante du Club Dorothée Vacances qui suit. Cette programmation, pour le moins surprenante, à la fois sur le fond et sur la forme, suscite encore quelques questionnements. Ainsi, démarrer la tranche avec ce type de programme (peu porteur d'audience) paraît étrange, et pour cause, cette première demi-heure ne fidélise que 10 à 20% du public... Ce qui n'est pas vraiment une locomotive d'audience pour ce qui suit puisque les 4-10 ans se précipitent plutôt sur les dessins animés de France 3... A 9h30, place à 4 dessins animés phares de la décennie Club Do : Inspecteur Gadget, Sailor Moon, le grand retour de Juliette je t’aime et Nicky Larson. L'émission n'est vraiment pas en forme, 22% du public est au rendez-vous ! Elle tombe même à 18% le 21 avril avec à peine 500 000 personnes... L'audience est clairement plombée par les Magazines du début d'émission : en effet Nicky Larson et Juliette Je t'aime en fin d'émission réunissent seuls environ 30% du public. TF1 utilisera à nouveau ce stratagème l'été suivant...

 

Vacances d’été : pour ses dernières semaines de Club, Dorothée nous offre un pèle mêle de dessins animés représentatifs de ses 10 années à l’antenne. Lucille, Amour et Rock'N’Roll fait son retour, suivie de Max et Compagnie, L’École des Champions et les Chevaliers du Zodiaque (bonus le mercredi : l’Inspecteur Gadget ouvre le bal à 8h30). La fin d’émission est ponctuée, pour la première fois en 10 ans, par un documentaire : Les Secrets du Monde Animal ! Un choix curieux qui reste incompris par les puristes du Club des années après.

D'autant que si l'on regarde les audiences de ce programme, on constate qu'il performait beaucoup moins bien que ceux qui le précédaient, variant entre 10 et 20% alors que la moyenne était autour de 30% (L'École des Champions est tout de même montée à 47% parfois !). Il faut savoir que, comme en avril avec les Magazines, c'était un choix imposé par TF1, et que même avec des audiences assez basses, elle a maintenu ce documentaire, ce qui paraît être un choix aberrant (pour cette chaîne). Sans ce documentaire, le Club Dorothée aurait bénéficié (avec un dessin animé) d'environ 35% du public, il ne tournera qu'à 28%. Pour preuve, la dernière du Club Dorothée (sans le doc animalier) le 29 août sera suivie par 1,1 millions et 34% du public. A cela, on pourrait opposer le choix d'une programmation "éducative" de TF1 pour pallier aux critiques... sauf que cela sera bien l'unique fois qu'un programme de ce type sera diffusé dans un case jeunesse sur la chaîne ! Clairement, il s'agissait de limiter une nouvelle fois la puissance de l'émission...

 

Remarquons que, comme à l’accoutumée, plusieurs émissions spéciales sont proposées en fin de saison pour le lundi de Pâques, les 1er et 8 mai et la Pentecôte. C’est l’occasion de mettre à l’honneur les programmes phares de la saison : Inspecteur Gadget, Les Minipouss, Nicky Larson, Les Chevaliers du Zodiaque, Power Rangers ainsi que les 2 séries Les Filles d’à Côté et Ici Bébé. A noter : la programmation du lundi de Pentecôte est prolongée le lendemain, mardi 20 mai 97, jour de congés donné par l'Education Nationale cette année-là.

 

: Ranma 1/2, Fly, Petit Bonne Femme, Un Garçon Formidable, Drôle de Vie, Parker Lewis, Arnold et Willy, Le Monde de Dave, La Vie de Famille, VR Troopers... Avec la réduction drastique des horaires et les contraintes de quotas, ces séries qui ont, pour certaines, fait les beaux jours de l'émission ne reviennent pas dans le programme de l'émission cette saison.

 

Curieux mélange que la programmation de cette dernière saison, entre retours inattendus (et parfois inaperçus) de séries cultes, suppression de programmes forts, faibles nouveautés et instabilité permanente, il est peu étonnant que l'audience n'ai pas toujours été au rendez-vous. L'inverse est aussi valable, vu les faibles audiences, la quête de programmes qui fonctionnent fût provocatrice d'instabilité. A cette époque, le Club Dorothée est toujours et restera la seule émission à programmer majoritairement des animés japonais, on ne saura jamais si la diffusion de "vieux" programmes était une façon de récupérer le public des belles années ou bien une volonté de ne pas investir dans de nouveaux programmes et d'user ainsi les stocks d'AB jusqu'à la corde. Il faut dire qu'après l'annonce de l'annulation de l'émission en mars, il n'y avait aucun intérêt pour la production de proposer du neuf, de toute façon... On ne pourra s'empêcher de constater que TF1 a tout fait pour continuer à endiguer le succès de l'émission, en limitant, par exemple, ses programmes forts (DBZ, Sailor Moon, sitcoms), en lui faisant subir des déprogrammations intempestives (Premiers Baisers, CDZ, Salut Les Musclés en moins de deux semaines sur la même tranche) ou encore en lui imposant des programmes moins performants, comme les émissions et documentaires scientifiques ou animaliers...

Après la fin de l'émission, TF1 ne proposera plus de "japoniaiseries" que Dominique Poussier, qui dirige l'unité jeunesse, a en horreur... jusqu'en 98 où l'appel des audiences sera le plus fort : les Pokémons viendront en renfort de TF! qui connaît un succès d'audience mitigé. La nouvelle offre jeunesse (BeetleBorgs, Papyrus, Oliver Twist ...) tourne autour de 25% de pdm en 97-98 soit ni plus ni moins que le Club Dorothée, l'émission quotidienne du tôt-matin (Salut Les Toons) est d'ailleurs suivie par à peine 22% du public. La case du mercredi après-midi revient aussi à la rentrée 97 mais ne durera pas au delà de Noël, TF! (qui deviendra TFOU en 2007) se recentrera sur les cases matinales.

(Sources : AB/TF1)